Faire de la viande végétale chez soi ? C’est possible et c’est sain.

 

Marre des viandes végétales bourrées d’additifs et conservateurs ? Marre de l’onglet de bœuf du dimanche ? Envie de changer et de privilégier le sain, le fait maison et le végétal ? C’est tout à fait possible.

 

1ere étape : imiter la texture avec de bonnes protéines

 

Evidemment, il sera difficile de reproduire la texture d’une côtelette d’agneau ou d’une côte de bœuf. Certaines protéines végétales s’approchent toutefois de la texture de produits carnés.
Les lentilles ont une texture granuleuse rappelant le bœuf haché. Aussi, certains champignons telles que les pleurotes grillés peuvent avoir une texture très semblable à celle de la viande.

 

Par ailleurs, les protéines à base de soja comme le tempeh ont leur place, notamment pour imiter la viande blanche.

 

Enfin, le jacquier, ce fruit originaire d’Asie du Sud est la nouvelle star des végétaliens : sa texture fibreuse se rapproche de celle du poulet et du porc.

 

 

2ème étape : de bonnes épices qui apportent l’umami

 

Depuis l’enfance, on nous apprend qu’il y a 4 goûts fondamentaux : le salé, le sucré, l’amer et l’acide. C’est faux ! Il existe une cinquième saveur découverte par un chercheur japonais qui s’appelle l’umami. Le goût de l’umami correspond au glutamate qui est décrit comme un goût « plaisant de « bouillon » ou de « viande » avec une sensation durable, appétissante et recouvrant toute la langue ». Le goût umami est présent dans la viande et plus particulièrement dans la viande fumée.

 

Ainsi, certaines sauces et épices permettent d’apporter cette saveur umami. La sauce Tamari par exemple, sauce soja traditionnel sans aucun ajout d’additifs et de céréales. La sauce Worcestershire peut également apporter cet aspect umami (cette sauce n’est toutefois pas végétalienne car elle contient des anchois).

 

Au niveau des épices, il faudra privilégier les plus « fumées » telles que le paprika, le piment, le cumin ou encore le sel de mer fumé (oui, oui ça existe et c’est très réputé en Angleterre ).

 

Enfin, les oignons, les poireaux ou encore les échalotes et l’ail sont des exhausteurs de goût indispensables.

 

 

3ème étape : allez, on teste !

 

Maintenant que vous avez pleins d’éléments intéressants pour faire de la viande végétale, c’est à vous de tester ! Il vous manque toutefois une dernière astuce : pour bien lier le tout, il est nécessaire d’utiliser de la farine de blé ou d’avoine sans gluten !

 

Allez, hop, on vous donne une recette en exclusivité : on espère qu’elle sera la première de nombreux tests de protéines, textures et saveurs différents !

 

  • 150 grammes de belles lentilles vertes
  • 1 oignon
  • 3 gousses d’ail
  • 40 grammes de farine de blé ou d’avoine
  • Trois pincées de paprika
  • 2 cuillères à café de sauce tamari
  • Sel et poivre
  • Huile d’olive

Il suffit de cuire les lentilles et les mixer avec les gousses d’ail fraiches et l’oignon découpé en cubes légèrement cuit avec de l’huile à la poêle. Ensuite, il faudra ajouter la farine, le paprika et la sauce tamari, le sel et le poivre et une bonne cuillère d’olive. Et hop sur une poêle ou un grill et c’est prêt.

 

Grâce à la logique protéines + umami, il est possible de créer beaucoup de mélanges différents et délicieux.
Et vous, quelle est votre recette de steak végétal fétiche ?

 

 

 


READ EAT

Afficher les boutons
Masquer les boutons