Se faire livrer son plat à domicile : comment fait-on avec un régime particulier ?

Deliveroo, Uber Eats et d’autres acteurs de la livraison à domicile ne sont toujours pas transparents vis à vis des allergies, des intolérances ou encore de la dimension végétarienne ou végétalienne de leurs plats.

 

Application mobile Deliveroo

 

 

Application mobile Uber Eats

 

Tandis que Deliveroo préconise d’appeler le restaurant, Uber Eats propose de laisser des instructions via un commentaire.

 

Annoncé en Belgique, Deliveroo a indiqué vouloir afficher les allergènes ainsi que les calories sur les menus afin d’améliorer la transparence et inciter les restaurateurs à réaliser la carte des allergènes (pourtant obligatoire depuis 2015).

 

Aujourd’hui, peu de personnes ayant des contraintes alimentaires n’osent réserver sur ces plateformes. D’une part, du fait de ce manque de transparence et d’autre part du fait du manque de contact avec le restaurateur : difficile d’être rassuré à 100% en étant si éloigné des cuisines... Enfin, les clients sont à la recherche d’acteurs engagés qui s’adaptent facilement à leurs contraintes alimentaires et proposent des alternatives innovantes.

 

Ainsi, une mutation est nécessaire : en plus de l’enjeu sociétal, la dimension économique va influencer ces grands acteurs. La perte de clients lié à ce manque d’information ne peut que accroître.

 

EatsPossible propose une transparence volontaire : les restaurateurs qui le souhaitent peuvent indiquer leurs allergènes, leurs plats, mais aussi les régimes alimentaires auxquels ils s’adaptent. Impossible toutefois de se faire livrer à domicile pour le moment.