Restons chez nous … mais après on part où ?

C’est le moment de préparer son voyage !

 

Avec ce satané virus et le confinement, on apprend à redécouvrir son chez-soi. Mona Chollet, la célèbre journaliste et essayiste suisse écrivait dans son ouvrage Chez soi : « Rêvasser, paresser, lire, écrire, écouter de la musique, regarder des films, jouer, dormir, faire l’amour, dessiner, converser : beaucoup d’activités qui se déploient dans le cocon de la maison impliquent le repli sur un microcosme, l’évasion dans l’imaginaire ou la dérive insouciante. Elles impliquent de renouer avec une identité secrète, différente, de s’en remettre à ses ressources propres, de se laisser porter. ».

 

Alors oui, replions-nous dans notre microcosme quelque semaines jusqu’à la fin de la pandémie. Mais réfléchissons déjà à repartir, à voyager et à découvrir le monde : et pour cela, nous allons devoir nous préparer !

 

Je me rappelle d’un voyage dans le Périgord, terre de foie gras et de NOIX. Je me souviens de cette assiette où les noix avaient été enlevées à la main et que l’on pouvait encore voir le sillon de ce maléfique fruit à coque (du moins pour ma part).

 

Mais jamais, au grand jamais, je n’ai renoncé à voyager. Il suffit juste de s’organiser. Je vous délivre mes meilleurs conseils pour voyager en toute quiétude :

 

Faites une recherche approfondie sur votre destination :

 

Les coutumes locales, le climat, la culture, la CUISINE LOCALE. Tous ces points, et particulièrement le dernier doivent être étudiés avec soin. Est-ce que la cuisine locale est riche en aliments dont je suis allergique ? Il y a-t-il une spécialité locale que je peux manger en toute quiétude ? Evidemment, cela ne doit pas être un frein au voyage. Mais si je suis allergique aux cacahuètes et que je me rends en Thaïlande, il va falloir faire 10 fois plus attention.

 

Surmonter la barrière linguistique :

 

La communication va être difficile, cela ne fait aucun doute. Vous allez sûrement être considéré comme un voyageur « relou » et insistant. Mais préparez votre plus grand sourire pour que le message passe mieux. La technologie est notre meilleure amie : utilisez Google traduction et n’hésitez pas à indiquer vos allergies avec la plus grande précision et surtout à indiquer les risques graves en cas de présence d’allergènes dans votre plat.

 

Apporter une carte physique personnalisée :

 

Ci-dessous une base intéressante car claire et précise :

 

Aux grandes peurs, les grands moyens :

 

Je ne l’ai pas encore fait mais si le lieu où vous partez parait trop risqué, pourquoi ne pas prévoir de la nourriture lyophilisée ? Il y a même du bio !

 

Le meilleur moyen d’éviter ce type de nourriture reste toutefois de louer des appartements avec des cuisines. Pour cela, vous avez le choix : il existe une multitude d’apparthotels et de sites de locations meublées à travers le monde.

 

 

Et surtout, prenez vos médicaments :

 

C’est le béaba, mais on le répète quand même : les médicaments sont indispensables ! C’est la première chose à laquelle il faut penser. Antihistaminique, corticoïdes, piqûre d’adrénaline, ne les oubliez pas ! Ils sauvent des vies.

 

Et surtout, contactez-nous et racontez-nous vos voyages et vos péripéties : on a hâte de connaitre votre prochaine destination.

 


READ EAT

Afficher les boutons
Masquer les boutons