Rencontre avec Natacha, fondatrice du blog Sans Fodmap

Diagnostiquée colopathe, Natacha est la fondatrice du blog sansfodmap et partage ses conseils pour mieux vivre avec son syndrome de l’intestin irritable.

 

 

 

Pouvez vous nous raconter votre histoire en quelques mots ?

 

J’ai commencé à souffrir de troubles digestifs à 18 ans. Au début, c’était le chocolat et les aliments gras qui me provoquaient des indigestions. C’était très facile à gérer, j’évitais juste le chocolat et le McDo (entre autres).

 

Puis, à l’âge de 20 ans, j’ai commencé à avoir mal au ventre tous les jours. Je ne trouvais aucune logique à mes troubles digestifs. J’avais mal au ventre après avoir mangé une pomme mais pas après un steak, après avoir mangé des mûres (riches en Fodmap) mais pas après des myrtilles (pauvres en Fodmap)…

 

Au début, on se dit que c’est une mauvaise passe, et puis la mauvaise passe est devenue chronique et les troubles ne m’ont jamais quittés depuis. Je souffre maintenant du Syndrome de l’Intestin Irritable depuis cinq ans.

 

En quoi consiste le syndrome du colon irritable ?

Le Syndrome de l‘Intestin Irritable est un trouble fonctionnel digestif chronique. Il provoque des douleurs abdominales (ballonnements, nausées, spasmes) et des problèmes de transit intestinal (trop lent ou trop rapide). On emploie le mot trouble car aucune lésion ni malformation n’est retrouvée chez les personnes atteintes du SII. Ce syndrome est bénin, c’est-à-dire qu’il n’est pas dangereux et n’engendre pas de complications sur le long terme. Il peut être très handicapant au quotidien car beaucoup d’aliments peuvent nous faire réagir. Pour moi ce sont les aliments gras, les plats trop épicés et tous les aliments riches en Fodmap, la liste est donc assez longue.

 

Comment avez vous découvert le régime pauvre en FODMAP ? Que vous a t-il apporté ?

 

Au tout début de mon Syndrome de l’Intestin Irritable, lorsque je ne comprenais pas pourquoi j’avais mal au ventre tout le temps. Je me suis beaucoup renseignée et je suis tombée sur le régime pauvre en Fodmap qui a fait ses preuves sur les personnes atteintes du SII. J’ai commencé à l’appliquer toute seule. J’avais besoin d’une solution rapide et je l’ai trouvé. En une semaine, mes douleurs et ballonnements avaient nettement diminué, un miracle !

 

J’ai ensuite fait valider mon auto-diagnostique par un gastroentérologue qui m’a confirmée que je souffrais du Syndrome de l’Intestin Irritable. Pour moi, le régime pauvre en Fodmap a tout changé et c’est lui qui me permet d’aller bien aujourd’hui. Je fais néanmoins des réintroductions régulièrement car il n’est pas conseillé de manger 100 % sans fodmap sur le long terme.

 

Quels sont les objectifs de sans.fodmap et la raison de la création du blog ?

 

Mon objectif avec sans.fodmap est de partager des conseils, des recettes ou des infos que j’aurais aimé connaître au tout début de mon SII. Et aussi de pouvoir discuter avec d’autres personnes qui ont la même chose car je n’en connais aucune autour de moi.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Manger des pancakes quand on a le Syndrome de l’Intestin Irritable ? ⁣⁣⁣🤔 ⁣⁣⁣⁣ ⁣ Si on m’avait dit ça il y a quelques années, je n’y aurais pas cru. ⁣⁣⁣⁣ ⁣⁣⁣⁣ Je pensais être condamnée à manger des gâteaux fades et à me persuader du contraire… mais personne n’est dupe 😂 ⁣⁣⁣⁣ Heureusement, j’ai découvert que certains ingrédients pauvres en Fodmap permettaient de réaliser de très bons gâteaux. ⁣⁣⁣ ⁣ ⁣Depuis, ils n’ont plus le goût de l’eau ni d’une farine louche, c’est promis 😉 ⁣⁣⁣⁣ ➡️ En fait, avec le SII, tout est une histoire d’ajustement. Il faut remplacer tel ingrédient par un autre et ainsi de suite, jusqu’à tomber sur LA recette qui nous fait oublier qu’on a des interdictions alimentaires. ⁣⁣⁣⁣ ⁣⁣⁣⁣ Finalement, ça pousse à être créatif et ça donne de belles découvertes, comme ces pancakes pauvres en Fodmap délicieux (si vous aimez la banane), sans sucres raffinés, sans lactose et sans gluten. ⁣⁣⁣⁣ ⁣⁣⁣⁣ Si ces pancakes vous donnent envie, la recette est sur mon blog 😊 (lien en bio). ⁣ ⁣ #ibs#ibsdiet#ibsproblem#fodmap#sansfodmap#colopathiefonctionnelle#syndromeintestinirritable#fodmapfree #instafood #eatclean #blueberries #cleaneating#yummi#diet#berries#motivation#pancakes#foodlover#recipes#recettes#breakfast

Une publication partagée par sans.fodmap (@sans.fodmap) le

 

Comment vivez vous votre alimentation « différente » ? Est ce difficile au quotidien ?

Au début, c’était très difficile. On se rappelle qu’il n’y a pas si longtemps on pouvait manger tout ce qu’on voulait et on ne comprend pas pourquoi on ne peut pas retourner en arrière. Tout se complique… les sorties au restaurant, les repas entre amis, les voyages… on doit souvent choisir entre les potentiels troubles et la privation. Aujourd’hui, je connais par coeur ce que je peux manger ou non et je sais comment m’organiser pour n’avoir (presque) aucun problèmes digestifs même en voyage. Et surtout, j’arrive à me régaler en appliquant le régime pauvre en Fodmap, ce qui n’était pas du tout le cas au début.

Ma façon de manger m’impose quand même une grosse organisation, ce n’est pas évident tous les jours. Il m’a fallu des années pour apprivoiser ce syndrome.

 

Quels sont vos objectifs à long terme ?

 

Faire connaitre ce syndrome peu connu et complexe à un plus grand nombre.

 

Une note positive de fin ?

 

Depuis que j’ai accepté de vivre avec ce syndrome, je me concentre sur ce que je peux manger plutôt que ce que je ne peux pas. Et en fait ça change tout. ! A travers mon site internet et mon compte Instagram sans.fodmap, j’espère apporter un peu de soutien à ceux qui ont l’impression d’être seuls et de ne rien pouvoir manger de gourmand à cause du SII. J’aimerais leur prouver le contraire.

 


READ EAT

Afficher les boutons
Masquer les boutons