Prêts pour la saison des pollens ?

Le printemps est arrivé et apporte avec lui le pollen. Le pollen est aussi responsable de réactions allergiques avec des fruits et légumes : c’est ce qu’on appelle le syndrome de l’allergie orale ou encore le syndrome pollen aliment.

 

Le syndrome de l’allergie orale résulte en fait d’une réactivité croisée. Le pollen de certains arbres et plantes est similaire aux protéines de certains fruits, légumes, graines ou noix crus. Les pollens de bouleau, d’aulne, d’armoise, de fléole des prés, d’ambroisie, d’herbe à poux et de dactyle causent la plupart des syndromes d’allergie orale.

 

La chaleur dénature les protéines présentes dans les aliments et vous pouvez donc manger la plupart des aliments concernés cuits. Par exemple, une pomme fraîche peut provoquer des symptômes tandis que la compote de pommes sera dans l’immense majorité des cas bien supportée.

 

Il faut surveiller avec grande attention l’évolution des pollens dans vos régions. Les symptômes d’allergie orale peuvent être exacerbés lorsque la saison des pollens est à son pic. Cette carte de vigilance des pollens est très bien réalisée.

 

Le syndrome de l’allergie orale peut être confondu avec une allergie alimentaire. Il peut provoquer des symptômes tels que des démangeaisons ou des picotements dans la bouche, le visage, la langue ou la gorge. Vous pouvez également avoir un gonflement de la bouche et de la gorge ou de l’urticaire là où la nourriture a touché votre peau. Le syndrome de l’allergie orale déclenche rarement une anaphylaxie. Si cela arrive, il faudra biensûr être équipé d’un stylo d’adrénaline auto injectable et appeler le 15 le plus rapidement possible.

 

Voici une liste d’interactions pollens/aliments. Il se peut que vous ne réagissiez pas à tous les aliments.

Source


READ EAT

Afficher les boutons
Masquer les boutons