Parlons de l’intolérance à l’histamine.

 

Nous parlons d’environ 1% de la population, soit tout de même plus de 650 000 personnes en France ! Ces dernières années, le phénomène de l’intolérance à l’histamine semble s’être étendu. En tout cas, on en parle beaucoup plus avec 45 000 publications Instagram à ce sujet et la publication d’une dizaine de livres en 2019.

 

Mais tout d’abord, qu’est-ce que l’histamine ?

 

L’histamine est produite par le corps mais est aussi présente dans les aliments. L’histamine est une amine biogène, c’est-à-dire une molécule synthétisée dans l’organisme qui agit comme un médiateur chimique de la réaction inflammatoire. En cas de coupure de la peau ou bien de lésion, l’histamine facilite la cicatrisation et la guérison. L’histamine a de multiples fonctions : sécrétion de suc gastrique, diminution de la tension, régulation du sommeil, contrôle de l’appétit…

 

Qu’est-ce que l’intolérance à l’histamine ?

 

Chez une personne qui n’a pas d’intolérance, l’histamine est détruite dans l’organisme sous l’action d’une enzyme appelée « diaminoxydase » (DAO).

 

Le problème survient lorsque l’activité de cette enzyme est réduite et que l’apport en histamine est plus élevé que sa dégradation. Les symptômes de l’intolérance à l’histamine se manifestent par les mêmes troubles que l’allergie classique : urticaire, rougeurs, démangeaisons, maux de tête, écoulement nasal, diarrhée, douleurs abdominales, palpitations et difficultés respiratoires.

 

Qui sont les personnes les plus touchées ?

 

L’intolérance à l’histamine touche particulièrement les femmes de 40 ans et plus. Le risque est plus important chez les personnes qui ont une maladie inflammatoire de l’intestin ou d’autres allergies.

 

En plus de certains aliments riches en histamine, l’augmentation de l’histamine peut être favorisée par l’effort physique, le stress ou encore les fluctuations hormonales.

 

Quels sont les aliments riches en histamine ?

 

La teneur en histamine d’un aliment dépend essentiellement de sa fraicheur : plus un aliment est frais, moins il contient d’histamine. La fermentation et la maturation augmentent les taux d’histamine des aliments.

 

Si vous avez une intolérance à l’histamine, il convient d’éviter les aliments suivants :

  • Les fromages longuement affinés
  • Les boissons alcoolisées
  • La viande et charcuterie (notamment les foies, qui ont des teneurs très élevées)
  • Les poissons fumés
  • La choucroute
  • Les levures
  • Le café

Les fraises, les tomates ainsi que les fruits de mer favorisent également la libération de l’histamine et doivent être évités.

 

Comment savoir que je suis intolérant à l’histamine ?

 

L’intolérance à l’histamine se détecte en laboratoire avec les examens suivants :

  • mesure du taux de vitamine B6
  • mesure de l’activité de la diaminoxydase
  • test de libération d’histamine (test de stimulation)
  • mesure du taux d’histamine dans le sang

 

Si vous êtes intolérant, la meilleure solution est l’éviction des aliments riches en histamine. Un médecin allergologue peut vous accompagner ?

 

Vous aussi êtes intolérant à l’histamine ? N’hésitez pas à nous en parler.

 


READ EAT

Afficher les boutons
Masquer les boutons