10 aliments à éviter avec le syndrome du côlon irritable.

10 aliments à éviter avec le syndrome du côlon irritable.

 

Syndrome du côlon irritable ou bien colopathie fonctionnelle : ce trouble chronique touchant 10 à 15% des européens n’est pas simple affaire.

 

Cette maladie digestive qui évolue par poussées, avec des périodes de rémissions plus ou moins longues n’est pas grave mais peut rendre le quotidien difficile.

 

Pour le moment, aucune cause « véridique » n’a été identifiée. Toutefois, on parle beaucoup de l’alimentation et de la flore intestinale.

 

Certains aliments sont réputés pour exacerber les crises. En les évitant, il est possible de minimiser les symptômes du syndrome de l’intestin irritable. Evidemment, la clé est une alimentation saine et raisonnée, riche en fibres et faible en gras et aliments industriels.

 

Voici la liste de 10 aliments à éviter :

 

1.Fibres insolubles

Les fibres insolubles accélèrent le transit et le volume des selles et ne sont pas toujours faciles à digérer. Elles peuvent être irritantes pour l’intestin et doivent donc être évitées.

 

Quelques aliments riches en fibres insolubles : amandes, pain complet, dattes sèches, pois chiches cuits, lentilles cuites, petit pois cuits, pain blanc, riz complet, ananas.

 

Concentrez-vous plutôt sur les fibres solubles qui sont beaucoup plus simples à digérer : avoine, orge, psyllium, sarrasin, pruneau, courgette, asperge, patate douce, fraise, pamplemousse, nectarine, pêche, orange.

 

2. Gluten

La teneur en fibres insolubles, notamment dans les céréales complètes peuvent provoquer les symptômes du côlon irritable.

 

Attention à ne pas confondre maladie cœliaque et syndrome du côlon irritable. Souvent, les personnes touchées par le syndrome du côlon irritable sont sensibles au gluten, mais pas cœliaque.

 

3. Produits laitiers

Tout d’abord, les produits laitiers gras tels que le fromage ou la crème peuvent accentuer les symptômes de l’intestin irritable. Par ailleurs, de nombreuses personnes présentant des signes de colopathie fonctionnelle sont intolérantes au lactose.

 

Premièrement, ils contiennent des graisses, ce qui les rend plus difficiles à digérer. Et deuxièmement, de nombreuses personnes atteintes du syndrome du côlon irritable sont intolérantes au lactose. Privilégiez le lait de brebis et le lait de chèvre.

 

4. Aliments frits

Les aliments frits sont particulièrement déconseillés. La teneur élevée en matières grasses de ces aliments les rend difficiles à digérer. Mieux vaut griller ou cuire les aliments !

 

5. Haricots et légumineuses

Les haricots sont généralement une excellente source de protéines et de fibres, mais ils peuvent aussi provoquer des symptômes de colopathie fonctionnelle. Bien que les haricots favorisent la lutte contre la constipation, ils augmentent également les gaz, les ballonnements et les crampes.

 

6. Boissons contenant de la caféine.

Certaines personnes ne jurent que par leur café du matin ! Mais comme toutes les boissons contenant de la caféine, le café a un effet stimulant sur les intestins qui peut provoquer des diarrhées. Le café, les sodas et les boissons énergisantes qui contiennent de la caféine peuvent être des déclencheurs du syndrome de l’intestin irritable. Si vous avez besoin d’un regain d’énergie ou d’un remontant, pensez à manger une petite collation ou à faire une petite promenade.

 

7. Aliments transformés

Les aliments transformés contiennent souvent des additifs alimentaires et conservateurs. Certains additifs et conservateurs peuvent modifier la microbiote intestinale et déclencher une poussée.

 

8. Édulcorants

Les édulcorants sont soupçonnés de perturber la régulation de la prise alimentaire, en envoyant au cerveau des signaux de perception du goût sucré ne correspondant pas à une prise de calories. Ainsi, ils sont à éviter.

 

9. Alcool

Tout comme les aliments frits, les boissons alcoolisées sont fortement déconseillées aux personnes atteintes du syndrome du côlon irritable. L’alcool perturbe les enzymes stomacales et sème la zizanie dans le transit.

 

10. Ail et oignons

L’ail et les oignons sont des aliments fermentescibles et vont entraîner la fermentation des glucides alors qu’ils ne sont pas complètement absorbés. Cette fermentation accompagnée de gaz perturbe le transit des personnes sensibles.

 

 

Nous ferons dans un prochain article un point sur le régime sans FODMAP : les avis scientifiques divergent sur son efficacité.


READ EAT

Afficher les boutons
Masquer les boutons